Un spectacle complètement numérique pour Luc Langevin

Vivre une expérience unique et de proximité dans le confort de son salon, voilà ce que propose l’illusionniste Luc Langevin avec son nouveau spectacle numérique intitulé Interconnectés.

Comme des centaines d’autres artistes québécois, la carrière de Luc Langevin a été touchée par la situation actuelle. Sa tournée en salles et certains tournages ont d’ailleurs dû être mis sur pauses.

«Il fallait qu’on trouve un concept qui avait une chance de survivre même si la pandémie arrêtait du jour au lendemain […] On s’est dit que même si tout revenait à la normale, c’était un produit qui pouvait plaire», affirme-t-il.

Le concept est simple. Un lien Zoom permet de visionner l’évènement en direct. La vingtaine de personnes qui se muniront de billets premiums pourront même apparaître à l’écran.

Pendant la représentation, elles sont appelées à participer à différents numéros et à discuter avec Luc Langevin, comme c’est le cas lors des spectacles sur scènes.

Innover

Offert depuis le début décembre au Québec et en Europe, cette nouvelle formule de magie numérique et interactive propose de nouveaux numéros. D’ailleurs, certains tours sont uniquement adaptés pour ce spectacle.

«Je veux créer le même impact et la même émotion que lorsque je fais de la magie avec les gens, mais à travers une vidéoconférence», explique l’artiste de 37 ans.

Lors de la représentation d’environ une heure, en direct de son atelier situé dans Saint-Henri, l’illusionniste parviendra à transporter la magie dans votre boîte de courriel et dans vos mains.

Les spectateurs sont d’ailleurs invités à garder un jeu de cartes près d’eux puisqu’un numéro participatif est proposé.

Un ordinateur, une tablette ou un téléviseur sont conseillés afin de profiter pleinement de l’expérience. Les détenteurs de billets premiums devront garder leur caméra allumée en tout temps.

«Mes techniciens reçoivent [les participants premiums] trente minutes à l’avance pour tester leurs micros, s’assurer que le cadrage est bon et qu’il n’y aura pas de problèmes techniques», indique Luc Langevin.

Conciliation

Ce nouveau concept numérique permet à l’illusionniste de passer plus de temps auprès de sa famille. «C’est génial pour moi de pouvoir donner un spectacle, et quinze minutes plus tard, d’être avec mon fils et ma femme et de pouvoir souper avec eux, avant d’aller faire mon autre représentation le soir [pour l’Europe]», raconte celui qui habite dans le Sud-Ouest.

«La vraie magie, c’est de pouvoir faire plus de spectacles, mais en passant plus de temps avec ma famille en même temps. Je pense que c’est la réussite de ce concept-là.» – Luc Langevin

Cette formule lui permet également d’offrir plusieurs plages horaires par semaine à un moment où les activités familiales sont limitées.

«Tant qu’il va avoir de la demande pour ce spectacle-là, je vais l’offrir, pandémie ou pas. Ce n’est pas moi qui vais tirer la plug», souligne-t-il.

Une adaptation pour le Canada anglais et peut-être pour les États-Unis pourrait bientôt voir le jour. Dans la même journée, Luc Langevin pourrait ainsi rejoindre plusieurs endroits différents dans le monde.

«Mon cerveau est en ébullition pour créer d’autres choses. Je me découvre un intérêt pour le spectacle numérique. Je me vois très bien alterner entre le numérique et en salle traditionnelle», dit-il.

Quelques semaines après la tenue des premières expériences virtuelles de Interconnectés, des dates supplémentaires ont été dévoilées. Des représentations sont donc prévues jusqu’à la fin mars.

3000

Considérant qu’il y a régulièrement plusieurs personnes par foyers lors des représentations, le nombre de spectateurs atteint parfois 3000.


Infos: www.luclangevin.com. Billets à partir de 25$.

<div class="cta cta--small flex-container flex-dir-column align-center align-middle">
    <form class="cta-form sign-up-form align-bottom align-justify">
        <input type="hidden" id="met_nonce" name="met_nonce" value="20fa8754ed" /><input type="hidden" name="_wp_http_referer" value="/feed/" />            <div class="cta-content text-center">
                                <h3>Sud-Ouest</h3>
                        </div>
        <div class="grid-x grid-margin-x grid-margin-y cta-body">
            <span class="cell small-6 medium-auto"><input type="email" class="email" placeholder="adresse courriel" name="emial" required></span>
            <span class="cell small-6 medium-auto"><input type="text" class="name" value="" name="FNAME" id="mce-FNAME" placeholder="Prénom" required></span>
            <span class="cell small-12 medium-shrink"><input type="submit" class="button" value="Je m’inscris"></span>
        </div>
                                    <span class="checkbox">
                <input type="checkbox" id="gdpr" name="gdpr" value="0601cbb71f" class="gdpr" required checked>
                <label for="gdpr" class="form-gdpr">
                    J’accepte de recevoir des communications du Journal Métro                   </label>
            </span>
                    <input id="group-id" type="hidden" name="group-id" value="e93357d300" />
    </form>
</div>
Partager cet article :
fiatlux.tk

Source : Lire l'article complet par Journal Métro

À propos de l'auteur Journal Métro

Disponible dans plus de 1 000 points de distribution du lundi au vendredi, l'édition montréalaise du journal international Metro est une des seules à être imprimée français en Amérique. C'est également le quotidien le plus lu à Montréal (un million de lecteurs par édition). (Wikipédia)

Réagissez à cet article

Recommended For You