Poutine et Xi ont aussi leurs lignes rouges

par Patrick J. Buchanan.

Que feront Vladimir Poutine et Xi Jinping ?

Ces derniers jours, les chars, l’artillerie et les troupes russes se sont rapprochés de plus en plus de l’Ukraine, et Moscou repositionnerait sa 56e brigade d’assaut aérien de la Garde en Crimée. Des sources militaires à Kiev estiment qu’il y a maintenant 85 000 soldats russes à une distance de 10 à 40 km des frontières nord et est de l’Ukraine.

Depuis le début de la présidence de Biden, la Chine a envoyé des avions militaires dans l’espace aérien taïwanais, faisant le tour de l’île avec des navires de guerre et avertissant que toute déclaration d’indépendance de Taipei signifierait une guerre avec Pékin.


« Je suis vraiment préoccupé par les actions de la Russie aux frontières de l’Ukraine. Il y a plus de forces russes massées à ces frontières qu’à n’importe quel moment depuis 2014, date à laquelle la Russie a envahi pour la première fois », a déclaré dimanche le secrétaire d’État Antony Blinken dans « Meet the Press ».

Blinken a ajouté cet avertissement :

« Le président Biden a été très clair à ce sujet. Si la Russie agit de manière imprudente ou agressive, il y aura des coûts, il y aura des conséquences ».

Quels « coûts » et quelles « conséquences » n’ont pas été précisés.

Auparavant, le président Joe Biden avait assuré le président Volodymyr Zelensky du « soutien indéfectible de l’Amérique à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine face à l’agression continue de la Russie dans le Donbass et en Crimée ».

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Lorsque Poutine était un jeune officier du KGB, la mer Noire était un lac soviétique virtuel, dominé à l’ouest par la Bulgarie et la Roumanie, membres du Pacte de Varsovie, et au nord et à l’est par l’URSS. La Turquie occupait la rive sud.

Aujourd’hui, trois des six pays qui donnent  sur la mer Noire – la Bulgarie, la Roumanie et la Turquie – sont membres de l’OTAN. Deux des autres, l’Ukraine et la Géorgie, aspirent à en devenir membres.

Si la Russie ressent une perte et un isolement forcés, qui peut lui en vouloir ? La transparence du renforcement militaire russe suggère qu’il s’agit plus d’un message aux États-Unis et à l’OTAN qu’une préparation à une invasion.

Poutine semble dire : l’admission de l’Ukraine à l’OTAN ou le stationnement de forces américaines ou de l’OTAN dans ce pays sont une ligne rouge pour la Russie, et nous n’exclurons pas une action militaire pour l’empêcher ou la contrer. Le dossier suggère que Poutine ne bluffe pas.

Nous sommes déjà venus à un point comparable deux fois.

1- En 2008, lorsque la Géorgie a envahi l’Ossétie du Sud, une province qui s’était libérée de la Géorgie dans les années 1990, Poutine a envoyé des troupes en Ossétie du Sud, a chassé les Géorgiens, puis a envahi la Géorgie et occupé une partie de ce pays comme une leçon de démonstration. Et bien que les États-Unis aient considéré le président géorgien Mikheil Saakashvili comme un ami et la Géorgie comme un allié potentiel de l’OTAN, le président George W. Bush n’a rien fait.

2- En 2014, lorsqu’un coup d’État soutenu par les États-Unis a renversé le régime élu et pro-russe à Kiev, Poutine a occupé et annexé la Crimée et a aidé les rebelles pro-russes dans le Donbass à se libérer du contrôle de Kiev. En bref, s’agissant de l’Ukraine, la Russie a démontré qu’elle avait ses propres lignes rouges, qu’elle soutiendra par une action militaire.

Cependant, les États-Unis et l’OTAN ont montré que s’ils apporteront un soutien moral et une aide militaire à l’Ukraine, ils n’allaient pas combattre la Russie.

Un test similaire est en cours dans les mers du sud et de l’est de la Chine

Toujours dans le cadre de « Meet the Press » de dimanche, on a demandé à Blinken si les États-Unis se battraient pour défendre Taïwan, qui est menacée par la Chine de Xi Jinping, qui revendique l’île.

« Sommes-nous prêts à défendre Taïwan militairement ? » a demandé Chuck Todd de NBC.

Réponse de Blinken : « Ce que nous avons vu, et ce qui nous préoccupe vraiment, ce sont les actions de plus en plus agressives du gouvernement de Pékin à l’encontre de Taiwan, augmentant les tensions dans les détroits. Nous avons un engagement envers Taiwan en vertu de la Loi sur les relations avec Taiwan. … Tout ce que je peux vous dire, c’est que ce serait une grave erreur pour quiconque d’essayer de changer le statu quo existant par la force ».

Depuis le début de la présidence de Biden, la Chine a envoyé des avions militaires dans l’espace aérien taïwanais, faisant le tour de l’île avec des navires de guerre et avertissant que toute déclaration d’indépendance de Taipei signifierait une guerre avec Pékin.

La Chine a clairement indiqué quelle était sa ligne rouge. Mais dans les deux cas, la politique américaine semble être celle d’une « ambiguïté stratégique », laissant la question de savoir ce que nous ferions.

source : https://numidia-liberum.blogspot.com

Partager cet article :
fiatlux.tk

Source : Lire l'article complet par Réseau International

À propos de l'auteur Réseau International

Site de réflexion et de ré-information. Aujourd’hui nous assistons, à travers le monde, à une émancipation des masses vis à vis de l’information produite par les médias dits “mainstream”, et surtout vis à vis de la communication officielle, l’une et l’autre se confondant le plus souvent. Bien sûr, c’est Internet qui a permis cette émancipation. Mais pas seulement. S’il n’y avait pas eu un certain 11 Septembre, s’il n’y avait pas eu toutes ces guerres qui ont découlé de cet évènement, les choses auraient pu être bien différentes. Quelques jours après le 11 Septembre 2001, Marc-Edouard Nabe avait écrit un livre intitulé : “Une lueur d’espoir”. J’avais aimé ce titre. Il s’agissait bien d’une lueur, comme l’aube d’un jour nouveau. La lumière, progressivement, inexorablement se répandait sur la terre. Peu à peu, l’humanité sort des ténèbres. Nous n’en sommes encore qu’au début, mais cette dynamique semble irréversible. Le monde ne remerciera jamais assez Monsieur Thierry Meyssan pour avoir été à l’origine de la prise de conscience mondiale de la manipulation de l’information sur cet évènement que fut le 11 Septembre. Bien sûr, si ce n’était lui, quelqu’un d’autre l’aurait fait tôt ou tard. Mais l’Histoire est ainsi faite : la rencontre d’un homme et d’un évènement. Cette aube qui point, c’est la naissance de la vérité, en lutte contre le mensonge. Lumière contre ténèbres. J’ai espoir que la vérité triomphera car il n’existe d’ombre que par absence de lumière. L’échange d’informations à travers les blogs et forums permettra d’y parvenir. C’est la raison d’être de ce blog. Je souhaitais apporter ma modeste contribution à cette grande aventure, à travers mes réflexions, mon vécu et les divers échanges personnels que j’ai eu ici ou là. Il se veut sans prétentions, et n’a comme orientation que la recherche de la vérité, si elle existe. Chercher la vérité c’est, bien sûr, lutter contre le mensonge où qu’il se niche, mais c’est surtout une recherche éperdue de Justice.

Réagissez à cet article

Recommended For You