Mathieu Bock-Côté veut-il nous réveiller ?

Je n’avais jamais encore interviewé Mathieu Bock-Côté, mais nous avions échangé une fois par écrit à propos de l’écrivain anglais Chesterton, qu’il adore. Au début de notre entretien, j’ai voulu qu’il me rappelle pourquoi. « Pour moi, c’est l’homme des évidences tonitruantes, répond-il. Il y a un génie de la formule chez lui qui est exceptionnel. Comme par exemple lorsqu’il dit “le fou n’est pas celui qui a perdu la raison, mais celui qui a tout perdu sauf la raison”. Trop souvent, les milieux intellectuels ont tendance à étouffer le réel, à le recouvrir de théories qui l’embrument. Chesterton, Orwell, Aron ou Koestler sont des écrivains politiques en quelque sorte qui, devant les nuées idéologiques, nous permettent de retrouver le visage de la réalité. »

Partager cet article :
fiatlux.tk

Source : Lire l'article complet par La Presse

À propos de l'auteur La Presse

La Presse est un média de masse voué à la création et la commercialisation de contenus.

Réagissez à cet article

Recommended For You