L’étau se resserre sur la région du Granit

Lundi, 47 cas confirmés de COVID-19 se sont ajoutés en Estrie, dont près de la moitié (21 cas) dans le réseau local de services (RLS) du Granit et 12 à Sherbrooke.

La région du Granit compte présentement 159 cas actifs (des personnes toujours infectées) de COVID-19 sur un vaste territoire comptant 22 000 habitants.

Le premier ministre François Legault tiendra un point de presse concernant la COVID-19 mardi à 13 h. Il pourrait y annoncer que le réseau local de services du Granit passera en zone rouge ou même en zone noire.

Au prorata de sa population, c’est actuellement le RLS du Granit qui, au Québec, compte le plus de personnes infectées avec un taux de 746,1 cas actifs par 100 000 habitants.

C’est plus encore que le RLS voisin de la Beauce (dans la région de Chaudière-Appalaches), considéré depuis plusieurs semaines comme l’épicentre de la pandémie au Québec. La région est placé au palier d’alerte des « mesures spéciales d’urgence » (communément appelé « zone noire ») depuis le 5 avril. Le RLS de la Beauce compte aujourd’hui 531 cas actifs par 100 000 habitants.

Durant la deuxième vague de la pandémie, le gouvernement ne souhaitait pas diviser les régions sociosanitaires en sous-régions sur les paliers d’alerte. Durant la troisième vague, il y a eu cependant de nombreux précédents, comme c’est le cas actuellement dans le RLS de Beauce qui fait face à des mesures plus sévères que le reste de la région sociosanitaire de Chaudières-Appalaches. Par exemple, toutes les écoles primaires et secondaires de la Beauce sont actuellement fermées, alors que les écoles primaires sont rouvertes ailleurs dans la grande région sociosanitaire de Chaudières-Appalaches.

Deuxième agrégat au Granit

C’est la deuxième fois depuis le début de la pandémie que la Santé publique de l’Estrie déclare qu’il y a un agrégat dans la région de Lac-Mégantic. Un agrégat est un regroupement inhabituel de cas d’une même maladie dans une population, pour une zone géographique et une période de temps donnée. À ce jour, cet agrégat a touché 226 citoyens. 

Le premier agrégat, dans la deuxième vague, avait touché les municipalités de Lac-Mégantic et de Frontenac (excluant les cas qui résident en milieu d’hébergement) et avait touché 173 citoyens. Il avait commencé vers la mi-octobre et s’était terminé durant la période des Fêtes.

La deuxième vague avait toutefois fait de nombreuses victimes dans les résidences privées pour aînés de la région, ainsi que dans le CHSLD situé au cœur de l’Hôpital de Lac-Mégantic.

Le nombre élevé de cas et de retraits préventifs cause la fermeture de l’école secondaire Montignac jusqu’au 7 mai

Mais ce n’est pas le seul milieu à faire face à des éclosions.

Il y a en effet deux éclosions en milieu de soins, l’une au Centre de santé et de services sociaux du Granit et l’autre à la Résidence privée pour aînés Plein Soleil.

Il y en aussi dans les écoles Notre-Dame-de-Fatima, au Centre de formation professionnelle du Granit, ainsi que dans trois restaurants (Resto les p’tits délices, l’Entre-Gens et un autre restaurant dont l’identité n’est pas dévoilée.

En plus de deux éclosions en milieu de travail sans services à la clientèle, on retrouve aussi une éclosion dans un organisme communautaire et dans un lieu de culte.

Partager cet article :
fiatlux.tk

Source : Lire l'article complet par La Tribune

À propos de l'auteur La Tribune

La Tribune est un journal quotidien membre de la Coopérative nationale d'information indépendante publié à Sherbrooke, au Québec. Il est actuellement édité par la Coopérative La Tribune, membre du groupe de presse Coopérative nationale de l'information indépendante depuis 2020.

Réagissez à cet article

Recommended For You