Sur vos écrans…«The Card Counter», «Délicieux», «Il danse avec les loups»…


Cette semaine sur vos écrans, on vous conseille les films The Card Counter, Délicieux, Il danse avec les loups et d’autres. 

(1): Chef d’oeuvre, (2): Remarquable, (3): Très bon, (4): Bon, (5): Moyen, (6): Médiocre, (7): Minable. 

Alter Ego (Dead Ringers)

(4)

Drame psychologique canadien de David Cronenberg 

Mettant en vedette Jeremy Irons, Geneviève Bujold, Heidi von Palleske. 

C’est quoi ? Partageant toutes leurs expériences, des jumeaux gynécologues voient leur réputation mise en péril le jour où l’un d’eux s’éprend d’une actrice. 

C’est comment ? On reconnaît la griffe de David Cronenberg, le prince de l’horreur, dans cette étude psychologique, une exploration de la peur de l’homme devant l’inconnu du corps humain. Les dialogues sont abondants et le rythme lourd, mais l’atmosphère est envoûtante et certaines scènes impressionnent par leur macabre presque surréel. 

Sur Prime video

The Card Counter

(3)

Drame américain de Paul Schrader 

Mettant en vedette Oscar Isaac, Tye Sheridan, Tiffany Haddish. 

C’est quoi ? Au fil de sa tournée des casinos américains, un parieur et ancien militaire rencontre un jeune homme tourmenté, qui lui propose d’unir leurs forces pour se venger d’un ennemi commun, à l’occasion d’un grand tournoi de poker à Las Vegas. 

C’est comment ? Dans la foulée de FIRST REFORMED, Paul Schrader revient avec une méditation sombre et complexe sur la vengeance et la rédemption. Aride et hermétique, l’ensemble, fortement inspiré de l’oeuvre de Robert Bresson, permet à Oscar Isaac de livrer une performance tendue et habitée, qui hante longtemps après le visionnement. 

En salle

Délicieux

(3)

Comédie dramatique française d’Éric Besnard 

Mettant en vedette Grégory Gadebois, Isabelle Carré, Benjamin Lavernhe. 

C’est quoi ? France, fin du XVIIIe siècle. Chassé par son maître, un cuisinier bourru ouvre un relais de poste dans la région de son enfance. Une femme au passé mystérieux s’immisce dans sa vie sous prétexte de vouloir apprendre les arts de la table. 

C’est comment ? Le réalisateur du GOÛT DES MERVEILLE propose son oeuvre la plus aboutie à ce jour, un alléchant conte de fées au carrefour de la tradition et de la modernité, aussi ludique que subversif. Tantôt contemplative, tantôt échevelée, l’élégante mise en scène, aux superbes images, est valorisée par l’interprétation de haute volée. 

En salle

L’homme parfait (Ich bin dein Mensch)

(4)

Comédie sentimentale allemande de Maria Schrader 

Mettant en vedette Maren Eggert, Dan Stevens, Sandra Hüller. 

C’est quoi ? À la demande de son directeur, et à des fins de recherche, une spécialiste des civilisations anciennes accueille chez elle pendant trois semaines un robot humanoïde, programmé pour correspondre à sa propre définition de l’homme idéal. 

C’est comment ? L’idée de départ, exposée dans la nouvelle d’Emma Braslavsky, est fertile. La réalisatrice en tire le minimum vital pour irriguer cette comédie sentimentale sympathique, mais inoffensive, qui tire le meilleur avantage du panorama berlinois. Le jeu de Maren Eggert manque un peu de nuance. En revanche, celui de Dan Stevens est très convaincant. 

En salle

Il danse avec les loups (Dances With Wolves)

(3)

Western américain de Kevin Costner 

Mettant en vedette Kevin Costner, Graham Greene, Mary McDonnell. 

C’est quoi ? En 1863, un soldat s’installe en solitaire dans un territoire sioux et se lie progressivement d’amitié avec les Amérindiens. 

C’est comment ? Ce premier film en tant que réalisateur de l’acteur Kevin Costner possède la noblesse des westerns humanistes des années 1970 et l’élégance des oeuvres plus classiques, lyriques et romantiques, du même genre. Du jeu des acteurs, on retient surtout celui, puissant, des interprètes autochtones. 

Samedi 20h MAX

Malfaisant (Malignant)

(4)

Drame d’horreur américain de James Wan 

Mettant en vedette Annabelle Wallis, Maddie Hasson, George Young. 

C’est quoi ? Une femme traumatisée par un drame récent se découvre hantée par des visions sanglantes de crimes qui s’avèrent bien réels. Son cas attire l’attention de deux détectives, qui en viennent à la soupçonner d’être l’auteure des crimes qu’elle prétend voir. 

C’est comment ? James Wan (SAW, INSIDIOUS et THE CONJURING) nous propose ici un hommage survolté aux films d’horreur et aux polars des années 1980. Délicieusement absurde et culotté, l’ensemble est réalisé avec une assurance folle et un humour détonnant, auquel contribue l’interprétation d’une troupe d’acteurs déjantés.

En salle

Source : Lire l'article complet par Journal Métro

À propos de l'auteur Journal Métro

Disponible dans plus de 1 000 points de distribution du lundi au vendredi, l'édition montréalaise du journal international Metro est une des seules à être imprimée français en Amérique. C'est également le quotidien le plus lu à Montréal (un million de lecteurs par édition). (Wikipédia)

Réagissez à cet article

Recommended For You