«Flips» immobiliers: Coderre se porte à la défense d’un candidat dans Verdun

Denis Coderre s’est porté mercredi à la défense de son candidat à la mairie de l’arrondissement de Verdun, Antoine Richard, qui aurait fait d’importants profits en réalisant des « flips » immobiliers alors que les partis en campagne dénoncent la surchauffe immobilière et la pénurie de logements abordables.

Le Journal de Montréal révélait mercredi qu’à titre de courtier immobilier, Antoine Richard aurait procédé à l’achat des propriétés de deux clients dans Verdun avant de faire des reventes rapides en 2019 et 2020, ce qui lui aurait rapporté des gains de 471 000 $.

Dans une déclaration transmise aux médias, Denis Coderre a dit faire confiance à son candidat. « Nous avons eu de bonnes discussions avec Antoine Richard concernant les pratiques immobilières évoquées dans le Journal. Son ordre professionnel a suivi l’affaire de près, nous nous en remettons à leur bon jugement. Nous réitérons notre confiance envers notre candidat », a-t-il indiqué.

L’attachée de presse d’Ensemble Montréal, Elizabeth Lemay, soutient pour sa part que les gestes posés par Antoine Richard ne sont pas illégaux. « Les pratiques immobilières de M. Richard ne sont pas interdites, comme l’affirme le Journal de Montréal, mais simplement non recommandées. »

La mairesse sortante, Valérie Plante, a qualifié de « troublants » les agissements d’Antoine Richard. Son parti a rappelé son intention d’entamer des discussions avec le gouvernement du Québec afin d’obtenir le pouvoir de moduler le droit de mutation (qui s’applique lors de l’achat d’un bien immobilier) en fonction de la durée de propriété d’une résidence. Cette mesure aurait pour effet de décourager les « flips » immobiliers, estime Projet Montréal.

Ensemble Montréal juge toutefois que Valérie Plante est mal placée pour faire la leçon à quiconque puisqu’elle a elle-même supprimé un logement dans le « plex » qu’elle possède dans Rosemont-La Petite-Patrie pour agrandir son propre appartement. « Ça aussi c’est questionnable », avance Elizabeth Lemay.

Le mois dernier, Denis Coderre avait montré la porte à un de ses élus, Joe Ortona, après que celui-ci eut remis en question la reconnaissance du Québec comme une nation. Il a toutefois gardé dans les rangs de son parti son candidat dans Outremont, Dan Kraft, qui, sur les réseaux sociaux, a partagé du contenu climatosceptique et publié des commentaires remettant en question la discrimination envers les Noirs.

La période de candidatures en vue des élections du 7 novembre a pris fin le 1er octobre, ce qui ne permet pas aux partis de remplacer leurs candidats.

À voir en vidéo

                    <p><strong><a href="https://blockads.fivefilters.org/">Adblock test</a></strong> <a href="https://blockads.fivefilters.org/acceptable.html">(Why?)</a>

Source : Lire l'article complet par Le Devoir

À propos de l'auteur Le Devoir

Le Devoir a été fondé le 10 janvier 1910 par le journaliste et homme politique Henri Bourassa. Le fondateur avait souhaité que son journal demeure totalement indépendant et qu’il ne puisse être vendu à aucun groupe, ce qui est toujours le cas cent ans plus tard.De journal de combat à sa création, Le Devoir a évolué vers la formule du journal d’information dans la tradition nord-américaine. Il s’engage à défendre les idées et les causes qui assureront l’avancement politique, économique, culturel et social de la société québécoise.www.ledevoir.com

Réagissez à cet article

Recommended For You