La République populaire de Lougansk est libérée

La République populaire de Lougansk est libérée

Les forces armées ukrainiennes, emportées par la retraite de leur groupe tactique de Severodonetsk et menacées par un encerclement très rapide de Lyssytchansk venant principalement du saillant russo-républicain de Popasna n’ont pas été motivées pour vivre la même humiliation que les derniers « guerriers de lumière » de la garnison de Marioupol terrés comme des rats dans l’obscurité nauséeuse des égouts d’Azovstal.

Le bouclage de Lisichansk a été achevé le 2 juillet

Répondant à une précédente question, l’état-major ukrainien a opéré une retraite de ses forces de Lyssytchansk vers Seversk, précipitée par les bombardements et les assauts russes. Reste à savoir si ce corps de bataille ukrainien du Donbass, en pleine décomposition fera une pause défensive sur une ligne Seversk – Artemovsk (Bakhmut) qui ne peut-être que très temporaire, ou préfèrera-t-il tout miser sur une défense immédiate du bastion de Slaviansk/Kramatorsk. Et l’intensification des bombardements russes sur Slaviansk, ce 3 juillet, invcitent certainement l’état-major ukrainien à choisir cette deuxième option.

Voici une très courte animation montrant les derniers territoires de la RPL libérés en seulement 2 semaines

Même s’il reste à « nettoyer » Lyssytchansk des derniers soldats ukrainiens qui s’y cachent pour éviter d’être capturés, la ville est bel et bien contrôlée par les forces russo-républicaines ainsi que les derniers villages de la République populaire de Lougansk situés à l’Ouest de sa dernière ville qui était encore occupée par les forces de Kiev. Et Sergueï Choïgou, le ministre russe de la Défense d’annoncer ce 3 juillet 2022 la libération totale du territoire de Lougansk, ce qui constitue une incontestable victoire militaire mais aussi politique des alliés.

Russes, Tchétchènes et républicains de Lougansk au cœur de la ville libérée de Lyssytchansk

Certes la ville de Lyssytchansk a subi des destructions (mais moins importantes qu’à Severodonetsk où le siège a duré plus d’1 mois, mais ce qu’il faut retenir, tout en s’inclinant devant les victimes civiles qui sont tombés lors de leur libération, c’est la joie des habitants accueillant les soldats russes, républicains et tchétchènes.

En regardant cette vidéo j’ai pensé aux perroquets de BFM TV dont certains me soutenaient en récents
commentaires stupides que dans le Donbass, seuls les vieillards de l’âge soviétique étaient pro-russes

À l’occasion de cette libération de Lyssytchansk je pense surtout au sacrifice réalisé en 2014  par une poignée d’adolescents face au bataillon spécial néo nazi ‘Aïdar » (qui sera accusé par l’ONU de crimes de guerre). Leur martyr héroïque est aujourd’hui récompensé par la libération de leur sanctuaire et ils peuvent maintenant reposer en paix et festoyer sans rougir à côté des héros d’aujourd’hui

Cette adolescente s’était portée volontaire avec ses camarades pour défendre leur ville de Lyssytchansk en août 2014 : 72 jeunes, et sans entraînement militaire, âgés de 16 à 18 ans dont 24 filles avaient formé le « Bataillon de la Jeune autodéfense ». Ils vont réaliser l’impensable : résister pendant 2 jours face à 2000 soldats ukrainiens appuyés par des blindés et de l’artillerie. 18 d’entre eux vont mourir pour leur terre dont cette jeune fille héroïque, d’autres nombreux seront blessés et certains réussiront même à échapper à l’encerclement et rejoindre les rangs de la milice de Lougansk. Mémoire éternelle pour ces héros !

En 2022, au cours de la bataille de Lyssytchansk , les forces ukrainiennes n’ont pas cherché à résister fermement et à n’importe quel prix face aux assauts des forces russes et alliées, mais plutôt à tenter des combats de freinage pour maintenir le plus longtemps possible ouverte la dernière sortie au Nord de la ville à partir de laquelle les unités ukrainiennes restantes pouvaient tenter leur chance sous les bombardements russes pour rallier Seversk 20 km à l’Ouest, à l’entrée du territoire de la République populaire de Donetsk.

Les Ukrainiens s’enfuient du chaudron de Lyssytchansk devant le rouleau compresseur
de l’artillerie russe 
comme ici près de Vougledar au Sud de Donetsk 

Beaucoup n’ont pas eu la même chance…

Même les médias serves occidentaux timidement reconnaissent que Lyssytchansk est encerclée complètement et que les forces russes sont arrivées dans son centre ville, préférant faire leurs titres avec les bombardements ukrainiens sur Belgorod et Koursk qui ont tué des civils russes (une famille décimée à Belgorod) sans être ici qualifiés de « crimes de guerre » par ces adeptes médiatiques du « 2 poids 2 mesures » de la Bien Pensance mondialiste.

Lors des combats et des bombardements subis, les forces ukrainiennes ont continué à subir d’importantes pertes humaines et matérielles. Plusieurs centaines de prisonniers et blessés ont été pris en charge par les forces russes et républicaines. Au cours des combats plusieurs mercenaires étrangers ont été tués (dont plusieurs britanniques) ou fait prisonniers (dont un colonel polonais) Les juges des tribunaux républicains ne vont certainement pas prendre de vacances cet été.

Soldat ukrainien blessé et abandonné sur le terrain qui est soigné par des soldats russes

Et pour ceux qui traitent les Russes de criminels et d’« orcs », voici pout comparaison le traitement par des
soldats ukrainiens d’un prisonnier russe blessé, ligoté à qui ils refusent les médicaments antalgiques demandés.
(et je ne montre pas ici les nombreuses vidéos capturées montrant des prisonniers russes torturés et abattus)

Concernant ce front Nord, les forces russes et alliées ne s’arrêtent pas en chemin et poursuivent leurs opérations offensives vers Seversk au Nord et Artemovsk au Sud, derniers points d’appui du dispositif ukrainien avant le coeur du corps de bataille ukrainien du Donbass, le bastion de Slaviansk-Kramatorsk qui pourrait être défendu par environ 50 000 hommes autour de leur quartier général.

Colonne de BMD de parachutistes russes faisant mouvement vers Seversk, à l’Ouest de Lyssytchansk

Si les « ukrops » tentent de constituer une ligne de défense intermédiaire à l’Est de Slaviansk Kramatorsk, il est peu probable qu’elle tienne longtemps et sur sa longueur, et risque de se recroqueviller autour de Seversk, Soledar et Artemovsk avant de rejoindre le réseau urbain autour de Kramatorsk. L’objectif de plus en plus chimérique de Kiev étant de gagner du temps en croyant aux fantasmes des armes occidentales et des nouvelles brigades ukrainiennes.

La libération de la République Populaire de Lougansk semble avoir donné le feu vert à une intensification
des bombardements russes sur Slaviansk, la prochaine grande cité sur le chemin de la libération du Donbass 

Alors que les forces ukrainiennes tentent de faire diversion avec des actions ponctuelles sans conséquence stratégique ni même tactique comme le bombardement en Russie de Belgorod qui a tué 3 civils, le rouleau compresseur russe continue à avancer lentement mais surement dans le Donbass. Il ne faut pas cependant s’imaginer que le scénario de Lyssytchansk va obligatoirement se répéter pour Slaviansk et Kramatorsk qui sont loin d’être encerclés et surtout dont les garnisons fortes de 50 000 hommes défendront le dernier rempart avant la libération totale du Donbass, car en perdant leur donjon de Kramatorsk, les dernières murailles ukrainiennes devant Donetsk et Gorlovka s’effondreront rapidement…

Après la libération de Marioupol par où avait commencé le 9 mai 2014 le premier massacre nazi dans le Donbass, celle de Slaviansk/Kramatorsk, où avait commencé la même année sous la houlette de Igot Girkin « Strelkov » la rébellion armée du Donbass, marquera la victoire et la fin du martyr de ce peuple exemplaire contre le totalitarisme occidental du gouvernement bandériste de Kiev.

Et pour finir en riant, voici une vidéo pathétique de traitres russes du bataillon spécial « Svoboda » qui en adressant une harangue haineuse au président Poutine sont pris sous le feu d’un bombardement russe frappant leur position à Lyssytchansk :

« La réponse du berger à la bergère »

La bataille de Slaviansk commencera lorsque Rai Gorodok sur la rive droite de la rivière Donets bordant son horizon Nord sera libéré, certainement au courant de ce mois de juillet. En attendant, la bataille de Seversk a déjà commencé !

source : Alawata Rebellion
Adblock test (Why?)

À propos de l'auteur

Source : Lire l'article complet par Réseau International

À propos de l'auteur Réseau International

Site de réflexion et de ré-information.Aujourd’hui nous assistons, à travers le monde, à une émancipation des masses vis à vis de l’information produite par les médias dits “mainstream”, et surtout vis à vis de la communication officielle, l’une et l’autre se confondant le plus souvent. Bien sûr, c’est Internet qui a permis cette émancipation. Mais pas seulement. S’il n’y avait pas eu un certain 11 Septembre, s’il n’y avait pas eu toutes ces guerres qui ont découlé de cet évènement, les choses auraient pu être bien différentes. Quelques jours après le 11 Septembre 2001, Marc-Edouard Nabe avait écrit un livre intitulé : “Une lueur d’espoir”. J’avais aimé ce titre. Il s’agissait bien d’une lueur, comme l’aube d’un jour nouveau. La lumière, progressivement, inexorablement se répandait sur la terre. Peu à peu, l’humanité sort des ténèbres. Nous n’en sommes encore qu’au début, mais cette dynamique semble irréversible. Le monde ne remerciera jamais assez Monsieur Thierry Meyssan pour avoir été à l’origine de la prise de conscience mondiale de la manipulation de l’information sur cet évènement que fut le 11 Septembre. Bien sûr, si ce n’était lui, quelqu’un d’autre l’aurait fait tôt ou tard. Mais l’Histoire est ainsi faite : la rencontre d’un homme et d’un évènement.Cette aube qui point, c’est la naissance de la vérité, en lutte contre le mensonge. Lumière contre ténèbres. J’ai espoir que la vérité triomphera car il n’existe d’ombre que par absence de lumière. L’échange d’informations à travers les blogs et forums permettra d’y parvenir. C’est la raison d’être de ce blog. Je souhaitais apporter ma modeste contribution à cette grande aventure, à travers mes réflexions, mon vécu et les divers échanges personnels que j’ai eu ici ou là. Il se veut sans prétentions, et n’a comme orientation que la recherche de la vérité, si elle existe.Chercher la vérité c’est, bien sûr, lutter contre le mensonge où qu’il se niche, mais c’est surtout une recherche éperdue de Justice.

1 Comment

Réagissez à cet article

Recommended For You