Manifestation en soutien à Perronne et à tous les médecins «harcelés» par le conseil de l’Ordre

Une manifestation était organisée ce 13 septembre à Paris en soutien au professeur Christian Perronne, convoqué par l’Ordre des médecins à la suite de ses prises de position pendant la crise sanitaire, hors de la doxa gouvernementale.

«Le professeur Perronne est un médecin qui a maintenu haut le serment d’Hippocrate, quand tant d’autres que l’on voit à la télévision se sont couchés sous des montagnes de fric, de conflit d’intérêts et de corruption. Lui, c’est l’inverse», a salué le président de Patriotes Florian Philippot, présent dans le rassemblement.

Selon lui, cette mobilisation est aussi l’occasion d’apporter son soutien à tous les médecins «moins connus mais qui sont en permanence harcelés par le conseil de l’Ordre, voire la justice». «Il y en a beaucoup qui ont fait leur boulot, qui ont soigné et qui ont aujourd’hui les pires ennuis du monde», a-t-il soutenu.

A ce titre, le député Nicolas Dupont-Aignan est venu accompagné d’une médecin «obligée de fermer son cabinet, calomniée [mais] qui s’est engagée dans une ONG pour soigner tout de même». «Elle symbolise tous ces médecins qui luttent», a lancé l’élu.

Très critique des mesures sanitaires lors de l’épidémie de Covid, Christian Perronne avait été démis de ses fonctions de vice-président et de président du Conseil scientifique de la Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques (FFMVT) en octobre 2020. Quelques semaines plus tard, le 17 décembre, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) avait mis fin à ses fonctions de chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), et avait déposé plainte à son encontre devant l’Ordre des médecins.

En cause, ses propos tenus sur Sud Radio concernant, notamment, les tests PCR et l’utilité du port du masque dans la rue. Christian Perronne avait ainsi déclaré qu’on «ruine la sécu pour des tests qui ne servent à rien» mais qui sont un «jackpot» pour les hôpitaux et les médecins généralistes qui toucheraient plus d’argent lorsqu’un cas de Covid-19 est détecté – une référence à la majoration qui, selon l’Assurance maladie, valorisait «l’annonce du test positif, la prescription des tests pour les cas contacts proches […], l’information donnée au patient sur les mesures barrières, l’enregistrement dans l’outil Contact Covid du patient et des cas contacts proches». L’auteur de Y a-t-il une erreur qu’ILS n’ont pas commise ? et soutien du Professeur Didier Raoult s’était également interrogé sur l’utilité du port des masques dans la rue et dans le métro.

Source : Lire l'article complet par RT France

À propos de l'auteur RT France

Les actualités de RT traitent des principaux problèmes de notre temps sous un angle destiné aux spectateurs qui veulent en savoir plus en soulevant des sujets souvent ignorés par les médias grand public pour produire un contenu qui sort de l’ordinaire. RT propose un point de vue alternatif sur tous les grands événements du monde.

Réagissez à cet article

Recommended For You