Les portraits étrangement humains de Diane Arbus au MBAM


Malgré une courte carrière d’une quinzaine d’années, la photographe Diane Arbus, active du milieu des années 50 au début des années 70, est l’une des figures les plus influentes de son époque. Une partie de son œuvre singulière et révolutionnaire, qui totalise 90 portraits en noir et blanc, est maintenant exposée au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM).

Des personnes en situation de handicap, des familles, des enfants, des couples, des «travestis» – comme elle les appelait à l’époque –, des nudistes, des artistes de cirque; Diane Arbus photographiait une variété de sujets ayant comme point commun leur singularité. 

L’artiste était surtout intéressée par les personnes marginalisées, «que les autres préféraient ignorer», mais qui la fascinaient, elle, dans leur manière de se présenter. Sa curiosité pour les individus ayant une identité de genre floue fait en sorte, notamment, que son œuvre est toujours d’actualité aujourd’hui. 

Diane Arbus savait capter le comportement et l’aspect non conventionnel de ses sujets, sans toutefois mettre l’accent sur leur caractère «bizarre». Elle est là, la particularité de son travail.

La photographe Diane Arbus prend la pose pour un rare portrait d’elle, à New York, en 1968. (Crédits: Roz Kelly/Michael Ochs Archives/Getty Images)

Incursion dans l’œuvre de Diane Arbus

Dans un parcours en ordre chronologique au MBAM, l’exposition Diane Arbus: Photographies, 1956-1971 propose une incursion dans l’œuvre marquante de l’artiste.

L’exposition réunit près de 100 épreuves en noir et blanc de Diane Arbus, incluant certaines de ses premières photos, rarement montrées, et quelques-unes de ses photographies les plus célèbres, dont celle des «Vraies jumelles». Les clichés ont été soigneusement choisis parmi 522 épreuves à la gélatine argentique acquises en 2017 par le Musée des beaux-arts de l’Ontario ainsi qu’une épreuve tirée de la collection permanente du MBAM.

Plusieurs des photos exposées ont été prises dans les quartiers de New York, ville qui inspirait beaucoup Diane Arbus. On retrouve également des portraits d’artistes tels que Mia Farrow, Jorge Luis Borges et James Brown.

Dès leur entrée dans la salle d’exposition du MBAM, les spectateur.trice.s sont frappé.e.s par l’humanité des photographies, riches en détails et en émotions. On a presque l’impression d’interagir avec les sujets qui, pour la plupart, fixent l’objectif. Plus souvent qu’autrement, les visiteur.euse.s esquissent un sourire devant ces humains uniques en leur genre.

L’exposition Diane Arbus: Photographies, 1956-1971 est présentée du 15 septembre 2022 au 29 janvier 2023 au Musée des beaux-arts de Montréal. 

<div class=" grid-x grid-padding-x grid-padding-y align-center met-newsletter stacked ">
    <div class="cell small-12  ">
        <div class="cta-content text-center">
            Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.
        </div>
    </div>
    <form class="cell small-12  sign-up-form" method="post">
        <input type="hidden" id="met_nonce" name="met_nonce" value="22dd95b95d" /><input type="hidden" name="_wp_http_referer" value="/feed/" />            <div class="grid-x grid-margin-y form-grid">
            <div class="cell small-12"><input type="text" class="name" value="" name="FNAME" id="mce-FNAME" placeholder="Prénom" required></div>
            <div class="cell small-12"><input type="email" class="email" placeholder="Adresse courriel" name="email" required></div>
            <div class="cell small-12 button-container"><input type="submit" class="button" value="S&#039;abonner à l&#039;infolettre"><i class="far fa-chevron-right"></i></div>
                                <span class="checkbox">
                    <input type="checkbox" id="gdpr" name="gdpr" value="0601cbb71f" class="gdpr" required checked>
                    <label for="gdpr" class="form-gdpr">
                    J’accepte de recevoir des communications du Journal Métro                        </label>
                </span>
                        </div>
        <input id="group-id" type="hidden" name="group-id" value="a4ebae13be" />
    </form>
    <div class="border-footer"></div>
</div>

Source : Lire l'article complet par Journal Métro

À propos de l'auteur Journal Métro

Disponible dans plus de 1 000 points de distribution du lundi au vendredi, l'édition montréalaise du journal international Metro est une des seules à être imprimée français en Amérique. C'est également le quotidien le plus lu à Montréal (un million de lecteurs par édition). (Wikipédia)

Réagissez à cet article

Recommended For You