Les repentis et les comiques

par Sylvain Devaux.

Rien n’était trop beau pour contraindre par la force ce vilain peuple de gaulois réfractaires qui refusait de se faire vacciner. Tous les coups, surtout les plus tordus, étaient permis. Par la peur en égrenant des chiffres anxiogènes sans aucune mise en perspective par rapport à la population générale, par la responsabilisation à outrance en qualifiant ces outrecuidants d’assassins, en instaurant un pass sanitaire puis vaccinal et en y conditionnant l’accès à l’emploi. Tout pour emmerder ces ignobles sans-dents, complotistes, d’extrême-droite, antisémites à tendance sectaire, maintenant bannis des réseaux sociaux et d’internet, devenus des « non-citoyens ». Comment pouvaient-ils oser douter de l’efficacité des vaccins au pays de Pasteur ?

Mais les vaccins miraculeux n’ont pas tenu leurs promesses et sont devenus des « médicaments vaccins », obligeant à se piquer tous les quatre mois. Ces vaccins n’ont pas freiné la propagation du Covid, ils n’ont pas prouvé leur efficacité à lutter contre les formes graves et accumulent chaque jour de plus en plus d’effets secondaires dévastateurs pour la santé. Il semblerait même que nous ne soyons pas au bout de nos mauvaises surprises à ce niveau.

Je peux l’affirmer sans peine au regard du nombre croissant de « repentis » qui placent leurs jalons en espérant passer à côté du lynchage. L’un des premiers a sans doute été le Professeur Delfraisy après avoir quitté le conseil de défense sanitaire, revenant sur ses doutes et avouant avoir pu être influencé dans ces décisions. Nous avons aujourd’hui Olivier Véran qui tente d’expliquer dans son livre l’approche du gouvernement. Une tentative maladroite qui prétend montrer l’envers du décor alors qu’il avoue s’être trompé en ce qui concerne les masques. Il reprend aussi son hostilité envers le pass sanitaire qu’il a pourtant fait appliquer « avec la quatrième vague ».

Ce semi mea-culpa à un goût bien amer. Dire qu’il ne savait pas et qu’il a agit au mieux des intérêts des français ne mange pas de pain, mais n’effacera pas les blessures profondes laissées dans une partie de la population, ni les vies meurtries ou envolées par les effets délétères de ces « vaccins » expérimentaux (oui une phase trois ne donne qu’une AMM provisoire). Mais à l’heure où de plus en plus de citoyens se demandent (enfin !) s’ils n’ont pas été bernés dans toute cette histoire, certains prennent déjà les devant en essayant d’assurer leurs arrières. Pas certain que ce soit suffisant alors même qu’Olivier Véran se désole du désamour des français pour les politiques « ils nous aiment de moins en moins » disait-il dans l’émission des Grandes Gueules de RMC. Se destinerait-il à une carrière comique ?

source : Les Moutons Enragés
Adblock test (Why?)

Source : Lire l'article complet par Réseau International

À propos de l'auteur Réseau International

Site de réflexion et de ré-information.Aujourd’hui nous assistons, à travers le monde, à une émancipation des masses vis à vis de l’information produite par les médias dits “mainstream”, et surtout vis à vis de la communication officielle, l’une et l’autre se confondant le plus souvent. Bien sûr, c’est Internet qui a permis cette émancipation. Mais pas seulement. S’il n’y avait pas eu un certain 11 Septembre, s’il n’y avait pas eu toutes ces guerres qui ont découlé de cet évènement, les choses auraient pu être bien différentes. Quelques jours après le 11 Septembre 2001, Marc-Edouard Nabe avait écrit un livre intitulé : “Une lueur d’espoir”. J’avais aimé ce titre. Il s’agissait bien d’une lueur, comme l’aube d’un jour nouveau. La lumière, progressivement, inexorablement se répandait sur la terre. Peu à peu, l’humanité sort des ténèbres. Nous n’en sommes encore qu’au début, mais cette dynamique semble irréversible. Le monde ne remerciera jamais assez Monsieur Thierry Meyssan pour avoir été à l’origine de la prise de conscience mondiale de la manipulation de l’information sur cet évènement que fut le 11 Septembre. Bien sûr, si ce n’était lui, quelqu’un d’autre l’aurait fait tôt ou tard. Mais l’Histoire est ainsi faite : la rencontre d’un homme et d’un évènement.Cette aube qui point, c’est la naissance de la vérité, en lutte contre le mensonge. Lumière contre ténèbres. J’ai espoir que la vérité triomphera car il n’existe d’ombre que par absence de lumière. L’échange d’informations à travers les blogs et forums permettra d’y parvenir. C’est la raison d’être de ce blog. Je souhaitais apporter ma modeste contribution à cette grande aventure, à travers mes réflexions, mon vécu et les divers échanges personnels que j’ai eu ici ou là. Il se veut sans prétentions, et n’a comme orientation que la recherche de la vérité, si elle existe.Chercher la vérité c’est, bien sûr, lutter contre le mensonge où qu’il se niche, mais c’est surtout une recherche éperdue de Justice.

Réagissez à cet article

Recommended For You