MacKinnon signe une entente de huit ans et devient le joueur le mieux payé de la LNH

L’Avalanche du Colorado fait de Nathan MacKinnon le joueur le mieux payé de l’ère du plafond salarial dans la LNH.

MacKinnon, qui a eu 27 ans plus tôt ce mois-ci, a signé un contrat de huit ans d’une valeur de 100,8 millions $ US, selon une source bien au fait du dossier. Cette personne a parlé sous le couvert de l’anonymat, car l’équipe n’a pas annoncé les détails du contrat.

Son nouveau salaire comptera pour 12,6 millions $ US au plafond salarial à compter du début de la saison 2023-24, ce qui surpasse les 12,5 millions $ de Connor McDavid comme le plus élevé de la ligue. L’entente de 100 millions $ pour huit ans de McDavid avec les Oilers d’Edmonton signé en 2017 était le précédent record du plus haut salaire annuel depuis la mise en place du système en 2005.

Les seules autres plus lucratives ententes de l’ère du plafond sont : le contrat de 124 millions $ sur 13 ans d’Alex Ovechkin avec les Capitals de Washington, le contrat de 110 millions $ sur 14 ans de Shea Weber avec les Predators de Nashville et le contrat de 104,4 millions $ sur 12 ans de Sidney Crosby avec les Penguins de Pittsburgh. La convention collective a depuis limité la durée des contrats à huit ans pour un joueur qui demeure avec la même équipe et à sept ans pour les joueurs autonomes.

MacKinnon a accepté cet accord alors que le camp d’entraînement est sur le point de commencer. L’été a été court pour MacKinnon et l’Avalanche après leur première conquête de la coupe Stanley depuis 2001.

Le joueur de centre au redoutable tir frappé et au rapide coup de patin a fini à égalité en tête de la ligue avec 13 buts en séries éliminatoires. C’est le deuxième total le plus élevé dans l’histoire de l’équipe la même année, derrière les 18 buts de Joe Sakic en 1996 (lorsque l’Avalanche a remporté sa première coupe).

MacKinnon, le premier choix au repêchage de 2013, a été finaliste pour le trophée Hart lors de trois des cinq dernières saisons (2017-18, 2018-19, 2020-21). Il totalise 242 buts en carrière et 406 passes — un sommet parmi les joueurs repêchés la même année.

« Nathan est évidemment l’un des meilleurs joueurs de la LNH, une prolongation à long terme était donc quelque chose que nous voulions conclure avant le début de la saison, a expliqué le directeur général de l’Avalanche, Chris MacFarland, dans un communiqué. Il offre cette combinaison rare de vitesse et de puissance avec un niveau de compétition élevé qui fait de lui un joueur unique. Nous sommes ravis qu’il continue de faire partie de cette équipe et de cette communauté pendant les nombreuses années à venir. »

Pendant des années, MacKinnon a été connu comme le joueur de hockey le plus sous-payé — un titre qu’il n’appréciait vraiment pas. Maintenant, il en a un autre : champion de la coupe Stanley.

Il fait partie d’un noyau avec l’Avalanche qui comprend également le défenseur Cale Makar, l’attaquant Mikko Rantanen et le capitaine Gabriel Landeskog.

MacKinnon est maintenant sous contrat jusqu’en 2031. L’Avalanche peut également compter sur le polyvalent attaquant Valeri Nichushkin jusqu’en 2030, Landeskog jusqu’en 2029 et Makar, le joueur par excellence des éliminatoires, jusqu’en 2027. La prochaine mission de MacFarland l’été prochain sera de prolonger l’entente de Rantanen.

« Denver est le seul endroit où je veux être », a récemment précisé MacKinnon lors d’une tournée médiatique avant la saison.

McDavid envisage d’être dépassé en tant que joueur le mieux payé, « c’est bon pour le hockey, je suppose, de continuer à relever la barre.

« Mais en fin de compte, le système de plafond salarial est un système étrange où plus vous gagnez d’argent, moins quelqu’un d’autre peut en faire, a-t-il ajouté. Dans cette optique, c’est un système un peu bizarre. Il y aura toujours des concessions à faire. »

À voir en vidéo

                    <p><strong><a href="https://blockads.fivefilters.org/">Adblock test</a></strong> <a href="https://blockads.fivefilters.org/acceptable.html">(Why?)</a>

Source : Lire l'article complet par Le Devoir

À propos de l'auteur Le Devoir

Le Devoir a été fondé le 10 janvier 1910 par le journaliste et homme politique Henri Bourassa. Le fondateur avait souhaité que son journal demeure totalement indépendant et qu’il ne puisse être vendu à aucun groupe, ce qui est toujours le cas cent ans plus tard.De journal de combat à sa création, Le Devoir a évolué vers la formule du journal d’information dans la tradition nord-américaine. Il s’engage à défendre les idées et les causes qui assureront l’avancement politique, économique, culturel et social de la société québécoise.www.ledevoir.com

Réagissez à cet article

Recommended For You