Quoi retenir de la fin de semaine ?

Mme Anglade était la seule à s’activer samedi matin, en Outaouais, au moment où la tempête Fiona s’abattait sur les Îles-de-la-Madeleine. D’autres chefs de parti avaient suspendu leurs activités de campagne. En fin de journée, à Lachute, la cheffe libérale a déploré que le chef conservateur, Éric Duhaime, n’ait pu faire un lien entre la tempête Fiona et les changements climatiques. C’est la preuve que « le climatoscepticisme […] est bien vivant », a-t-elle lancé.

Du côté du PQ, Paul St-Pierre Plamondon, de retour d’un congé de maladie forcé, a indiqué ne pas être en mesure de présenter une position sur la monnaie, l’armée, ou encore les frontières d’un Québec souverain d’ici la fin de la campagne électorale. La présentation d’un « budget de l’an un » est aussi repoussée après le 3 octobre.  

Quant à François Legault, il a laissé entendre samedi qu’un gouvernement caquiste irait de l’avant avec son projet controversé de tunnel Québec-Lévis, le troisième lien, quoi qu’en pense le maire de Québec, Bruno Marchand. Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) a fait cette annonce au sortir d’un entretien avec M. Marchand à l’hôtel de ville de Québec.  

Le chef du Parti conservateur, Éric Duhaime, a dénoncé les distorsions du mode de scrutin, affirmant samedi en point de presse craindre de ne faire élire aucun de ses députés. Pas question toutefois pour Éric Duhaime de s’engager à réformer le mode de scrutin s’il est élu. « Je ne veux pas ajouter mon nom à la liste des politiciens qui mentent à propos de la réforme électorale. »  

Dimanche, en point de presse, Gabriel Nadeau-Dubois a appelé les jeunes (et les moins jeunes) à faire barrage au « plan d’accélération des changements climatiques » de la Coalition avenir Québec. Il s’est aussi dit persuadé que seul l’« espoir » — et non la « peur » — peut amplifier la mobilisation de la population pour l’action climatique.

Cette fin de semaine marquait également le début du vote par anticipation dimanche, qui se poursuivra lundi. 
Adblock test (Why?)

Source : Lire l'article complet par Le Devoir

À propos de l'auteur Le Devoir

Le Devoir a été fondé le 10 janvier 1910 par le journaliste et homme politique Henri Bourassa. Le fondateur avait souhaité que son journal demeure totalement indépendant et qu’il ne puisse être vendu à aucun groupe, ce qui est toujours le cas cent ans plus tard.De journal de combat à sa création, Le Devoir a évolué vers la formule du journal d’information dans la tradition nord-américaine. Il s’engage à défendre les idées et les causes qui assureront l’avancement politique, économique, culturel et social de la société québécoise.www.ledevoir.com

Réagissez à cet article

Recommended For You