Critique | À cause du soleil : Camus par la tête (6/10)

Dans À cause du soleil, la dramaturge Evelyne de la Chenelière rend hommage à Albert Camus — un écrivain qui a marqué sa jeunesse — avec un texte fort où sa voix se mêle habilement à celle du Prix Nobel 1957 de littérature. D’un point de vue théâtral, toutefois, le spectacle ne convainc qu’à moitié.

Source : Lire l'article complet par La Presse

À propos de l'auteur La Presse

La Presse est un média de masse voué à la création et la commercialisation de contenus.

Réagissez à cet article

Recommended For You