L’ouragan «Ian» pourrait avoir fait des centaines de morts en Floride

Un responsable a prévenu jeudi que l’ouragan Ian pourrait avoir fait des centaines de morts en Floride.

Carmine Marceno, le shérif du comté de Lee, a déclaré à l’émission Good Morning America sur les ondes du réseau ABC, qu’il y avait eu des milliers d’appels au 911 et qu’il pensait que le nombre de morts se chiffrerait « dans les centaines ».

Les sauvetages sont en cours, a-t-il dit, mais « nous ne pouvons toujours pas accéder à de nombreuses personnes dans les cours d’eau, les ponts sont compromis, et la route est vraiment très difficile. »

Le gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, a plus tard précisé que ce bilan n’avait pas été confirmé et qu’il s’agissait seulement d’une estimation sur la base des appels reçus au 911.

Un homme de 72 ans est mort après être sorti tôt jeudi pour vidanger sa piscine pendant la tempête, a indiqué le bureau du shérif du comté de Volusia.

Les policiers ont été appelés à se rendre au domicile de Deltona, près de Daytona Beach sur la côte atlantique de la Floride, vers 1 heure du matin jeudi.

La femme de l’homme a dit aux autorités qu’il avait disparu après être sorti vers 1 heure du matin. Les policiers ont repéré sa lampe de poche et ont ensuite retrouvé l’homme dans un canal derrière sa maison. L’homme ne réagissait pas, ont dit les policiers.

La victime a été sortie de l’eau et les policiers ont pratiqué la réanimation cardio-pulmonaire jusqu’à l’arrivée des secours, indique le communiqué.

L’ouragan Ian générait des vents soutenus de 241 kilomètres / heure quand il a touché terre près de Cayo Costa mercredi, tout juste à l’ouest de Fort Myers. Cela le place à égalité au cinquième rang des ouragans les plus puissants, en fonction de la force des vents, à avoir jamais matraqué les États-Unis.

Quelque 2,5 millions de personnes étaient privées d’électricité jeudi et les dommages matériels étaient clairement immenses. On craignait des inondations catastrophiques à travers l’État. Des vents ayant la force d’une tempête tropicale étaient ressentis jusqu’à 665 kilomètres du coeur de l’ouragan.

Le Centre national des ouragans des États-Unis, à Miami, a précisé qu’Ian a faibli au rang de tempête tropicale en survolant la terre ferme, mais qu’il devrait reprendre de la force quand il rejoindra l’Atlantique près du Centre spatial Kennedy.

« De graves ondes de tempête, potentiellement mortelles, (de 2,5 ou 3 mètres) au-dessus du sol, accompagnées de vagues destructrices se poursuivent le long de la côte sud-ouest de la Floride, d’Englewood à Bonita Beach, y compris Charlotte Harbor », a indiqué le Centre.

Le président Joe Biden a publié une déclaration formelle de désastre jeudi. La Garde côtière des États-Unis a débuté des opérations de secours tôt jeudi, sur les îles au sud-ouest de la Floride, dès que les vents ont eu suffisamment faibli, a dit le gouverneur DeSantis.
 

« La Garde côtière a aidé des gens qui étaient dans leur grenier ou sur leur toit, a-t-il indiqué. Nous n’avons jamais vu une onde de tempête d’une telle ampleur. La quantité d’eau qui monte, et qui continuera probablement à monter aujourd’hui avec le passage de la tempête, est essentiellement une inondation qui survient tous les 500 ans. »

Une partie du seul pont qui relie l’île de Sanibel au continent a été emportée. Quelque 6300 personnes y vivent habituellement, mais on ne sait pas combien avaient obéi aux ordres d’évacuation avant qu’il ne soit trop tard.

Au sud de Sanibel, les vagues ont détruit le quai historique de Naples. Même les piliers sur lequel le quai s’appuyait n’ont pas résisté.

Les secouristes ont tout mis en oeuvre pour rejoindre les gens qui avaient besoin d’aide, mais des arbres déracinés, des rues inondées et l’absence de service cellulaire compliquaient grandement leur tâche.

« Des tours portables sont en chemin pour le service cellulaire. Vos proches ne sont probablement pas capables de communiquer avec vous, a dit le bureau du shérif du comté de Collier, qui englobe Naples. On peut vous dire que ce sera une journée difficile, maintenant que la lumière du jour nous montre les conséquences. »

Salle d’urgence inondée

En début de journée jeudi, la tempête se trouvait à 70 kilomètres à l’est d’Orlando et à 15 kilomètres au sud-ouest de Cap Canaveral, avec des vents soutenus de 100 kilomètres / heure. Elle se déplaçait vers le cap à 13 kilomètres / heure.

À Port Charlotte, le long de la côte du golfe de la Floride, l’onde de tempête a inondé une salle d’urgence au niveau inférieur d’un hôpital alors même que des vents violents arrachaient une partie du toit de son unité de soins intensifs, a rapporté un médecin qui y travaille.

Le niveau de l’eau montait à l’unité de soins intensifs, forçant le personnel à évacuer les patients les plus malades de l’hôpital – dont certains étaient sous respirateur – vers d’autres étages, a déclaré la docteure Birgit Bodine de l’hôpital HCA Florida Fawcett. Les membres du personnel ont utilisé des serviettes et des poubelles en plastique pour essayer d’éponger les dégâts.

L’hôpital de taille moyenne s’étend sur quatre étages, mais les patients ne pouvaient en utiliser que deux en raison des dommages. La docteure Bodine prévoyait d’y passer la nuit au cas où des personnes blessées par la tempête arriveraient et auraient besoin d’aide. « Tant que nos patients se portent bien et que personne ne meurt ou n’a de mauvais résultats, c’est ce qui compte », a-t-elle déclaré.

Les avertissements d’ouragan ont été réduits à des avertissements de tempête tropicale dans la péninsule de la Floride, des inondations catastrophiques généralisées restant probables, a déclaré le centre des ouragans.

Jusqu’à 30 centimètres de pluie sont prévus sur certaines parties du nord-est de la Floride, sur la côte de la Géorgie et sur le Lowcountry de la Caroline du Sud. Jusqu’à 15 centimètres de pluie pourraient tomber dans le sud de la Virginie lorsque la tempête se déplacera vers l’intérieur des États de Caroline, et le centre a déclaré que des glissements de terrain étaient possibles dans le sud des Appalaches.

<h4>À voir en vidéo</h4>

Adblock test (Why?)

Source : Lire l'article complet par Le Devoir

À propos de l'auteur Le Devoir

Le Devoir a été fondé le 10 janvier 1910 par le journaliste et homme politique Henri Bourassa. Le fondateur avait souhaité que son journal demeure totalement indépendant et qu’il ne puisse être vendu à aucun groupe, ce qui est toujours le cas cent ans plus tard.De journal de combat à sa création, Le Devoir a évolué vers la formule du journal d’information dans la tradition nord-américaine. Il s’engage à défendre les idées et les causes qui assureront l’avancement politique, économique, culturel et social de la société québécoise.www.ledevoir.com

Réagissez à cet article

Recommended For You