Polémique : le sèche-linge de Gilles Le Gendre chauffe les esprits de l’opposition

Le 28 septembre sur France info, le député Renaissance Gilles Le Gendre a assuré avoir délaissé le sèche-linge au profit d’un simple étendoir : «Il faut montrer l’exemple, il faut expliquer. Moi ça y est. Par exemple, […] ma femme et moi on a décrété [qu’] on ne se ser[virait] plus du sèche-linge. On étend le linge. Honnêtement, ce n’est pas très compliqué à faire […] On ne demande pas aux gens de renoncer définitivement à la télévision. On ne leur demande pas de vivre dans le noir.» Une déclaration qui a été vivement critiquée par les oppositions.

Le maire Les Républicains (LR) de Cannes David Lisnard a ainsi ironisé : «Enfin une ambition pour le pays. Etendoir, col roulé, le plan était mûrement réfléchi [par ceux qui il y a quelque temps ironisaient sur les amish et la lampe à huile].»

David Lisnard a fait également référence à Bruno Le Maire, qui avait affirmé le 27 septembre sur France Inter que son ministère n’allumerait pas le chauffage «tant que la température [à l’intérieur] ne sera pas en dessous de 19 degrés», et que lui-même porterait désormais des cols roulés. Ces propos du ministre de l’Economie avaient eux-mêmes été abondamment raillés par l’opposition, tout comme la vidéo du Premier ministre Elisabeth Borne en doudoune chamarrée le 28 septembre.

Le maire adjoint communiste (PCF) de Paris Ian Brossat s’est pour sa part moqué de «l’héroïsme» de Gilles Le Gendre.

Le député de La France insoumise (LFI) François Piquemal a constaté qu’«après le col roulé puis la doudoune ils découvrirent l’étendoir». «Où s’arrêteront-ils ?», s’est-il interrogé.

Le député du Rassemblement national (RN) Grégoire de Fournas a trouvé la déclaration de Gilles Le Gendre, «ridicule». «Le prochain c’est quoi ? De ne plus se laver ? De manger des nouilles pas cuites ?», a questionné l’élu.

Les macronistes communiquent ces derniers temps sur les «petits gestes», dans un contexte de crise énergétique et de risque potentiel de coupures d’électricité cet hiver.

Outre Gilles Le Gendre, Elisabeth Borne ou Bruno Le Maire, le porte-parole du gouvernement Olivier Véran a martelé le 28 septembre au soir sur CNews des conseils pour les Français, en vue de «faire un effort de sobriété énergétique» : «Ce qu’on demande aux Français [ce sont] des petits gestes […] qui réduiraient de l’ordre de 10% leurs facture d’énergie et la consommation énergétique.»

Le 28 septembre sur RMC, le ministre des Comptes publics Gabriel Attal a également estimé que «si on fai[sait] chacun des petits gestes, ça [aura] un impact global très fort». «En même temps, il ne faut pas tomber dans l’infantilisation», a-t-il ajouté.

Source : Lire l'article complet par RT France

À propos de l'auteur RT France

Les actualités de RT traitent des principaux problèmes de notre temps sous un angle destiné aux spectateurs qui veulent en savoir plus en soulevant des sujets souvent ignorés par les médias grand public pour produire un contenu qui sort de l’ordinaire. RT propose un point de vue alternatif sur tous les grands événements du monde.

Réagissez à cet article

Recommended For You